Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Yak en Chine
  • Yak en Chine
  • : Yannick en Chine Récit d'un ancien étudiant français en master en Chine, grand voyageur aux quatre coins de l'empire du milieu, maintenant ingénieur dans un grand groupe français à Handan dans la province du Hebei. Étudier à Tsinghua, à Pékin, voyager et travailler en Chine, aller à la rencontre de la culture et de la langue chinoise, apprendre le mandarin ou habiter à Handan, vous trouverez de tout ici !
  • Contact

Visiteur...

Tianjin Capitale : Hefei Chongqing Macao Capitale : Haikou Capitale : Changsha Capitale : Nanning Capitale : Guiyang Capitale : Xining Capitale : Islamabad Capitale : Fuzhou. Sites visites : Wuyishan, Quanzhou, Xiamen Capitale : Hangzhou. Sites visites : seulement Hangzhou... Capitale : Nanchang. Sites visites : Nanchang, Lushan, Jiuijiang, Jingdezhen Capitale : Jinan Capitale : Hohhot Capitale : Xi'an Capitale : Yinchuan Capitale : Lanzhou Capitale : Urumqi Capitale : Seoul. Sites visites : seulement Seoul... Pekin, c'est la que j'habite, a l'universite Tsinghua. Je n'y suis donc plus un touriste... Sites visites : le Bund, Pudong, Salon de l'auto, Jinmao tower, Maglev Sites visites : Kowloon, Hong-Kong Island, Temple Street, Tsim sha sui, Victoria Peak Capitale : Canton. Sites visites : Canton, Heyuan (mariage), Zhongshan Capitale : Nankin. Sites visites : seulement Nankin... Capitale : Harbin. Sites visites : Harbin, festival de sculptures de glace Capitale : Changchun. Sites visites : seulement Changchun... Capitale : Shenyang. Sites visites : Shenyang, Benxi, Dandong, grande muraille a Hushan Capitale : Shijiazhuang. Sites visites : Shanhaiguan Capitale : Taiyuan. Sites visites : Pingyao, Datong, Monastere Suspendu, Grottes de Yungang Capitale : Zhengzhou. Sites visites : Nanyang, temple Shaolin (Songshan) Capitale : Wuhan. Sites visites : Wuhan, Xiantao (chez Lina) Capitale : Kunming. Sites visites : Kunming, Dali, Lijiang, Tiger Leaping Gorge Capitale : Chengdu. Sites visites : Chengdu, Emeishan Capitale : Lhasa. Sites visites : Lhasa, lac Nam-Tso, Gyantse, Shigatse, Tingri, Everest Base Camp, Tanggula Express Ce blog relate la vie d'un ancien étudiant français à l'université Tsinghua, travaillant maintenant pour un grand groupe français à Handan dans le Hebei . Ce séjour en Chine est ponctué par de très nombreux voyages aux quatre coins de l'Empire du Milieu.

Pour s'y retrouver, les articles sont rangés dans diverses catégories (en particulier les provinces pour les voyages), que l'on retrouve dans la colonne de gauche. La categorie Beijing regroupe aussi bien les week-ends et excursions dans la banlieue de la capitale que des aspects de la vie quotidienne specifiques à Pékin. La vie universitaire est racontée dans la catégorie Tsinghua, et la catégorie Handan relate notre nouvelle vie dans le Hebei. La catégorie Chine traite plus des aspects culturels généraux, hors linguistiques qui sont abordés dans Langue chinoise. Une page recense tous nos voyages en Chine, avec une carte en grand format ainsi que des liens vers tous les articles correspondants.


La monnaie utilisée en Chine est le yuan (8.5 pour un euro). La population chinoise représente 20 fois celle de la France, et sa superficie est 17 fois supérieure.

 

大部分的文章只有法语,但是有些文章中法文都有,列单跟着链接。Voir ici la liste des articles disponibles en version bilingue.

Liens

Aujourd'hui en Chine, site d'information en francais sur la Chine, souvent très partial mais informatif en prenant le recul nécessaire
Chine nouvelle, le site en francais de l'agence de presse officielle chinoise - un peu l'opposé du lien précédent

samphotographie Une galerie de photos, créée par un passionné de Chine et d'escalade

Si Mao savait ...

Mon compte Youtube : toutes les videos

Dictionnaire chinois-francais  en ligne
Dictionnaire chinois unilingue avec quelques traductions en anglais, tres complet

Meteo en Chine

Tsinghua, le site de mon universite

 

Le blog de Lina, tout neuf, avec beaucoup de photos, et (mais...) en chinois !

29 décembre 2006 5 29 /12 /décembre /2006 16:55
...on se sent important tout d'un coup !


Internet a connu, dans l'est de l'Asie, sa première grande panne

LE MONDE | 28.12.06 | 11h51  •  Mis à jour le 28.12.06 | 12h07

L'Asie, continent le plus connecté du monde après l'Amérique du Nord, se remettait difficilement, jeudi 28 décembre, des importants problèmes informatiques survenus après la rupture de câbles optiques sous-marins provoquée par un séisme au large de Taïwan, mardi 26, à 20 h 26 heure locale.

Ce tremblement de terre qui a fait deux morts à Taïwan a fait apparaître une faille dans le système informatique mondial. Cette première grande panne dans l'histoire d'Internet a montré la vulnérabilité de l'économie numérique mais aussi sa force, puisqu'il n'y a pas eu d'"effet domino"
aux Etats-Unis et en Europe.

Les quatre – ou six, selon les sources – câbles sous-marins endommagés à 15 kilomètres au sud de Taïwan assuraient une grande partie du trafic téléphonique et Internet en provenance d'Asie du Sud-Est, de Corée du Sud et de Chine, via Hongkong, vers le Japon, les Etats-Unis et l'Europe.

Selon un responsable d'un câblo-opérateur, Asia Netcom, cité par le South China Morning Post à Hongkong, de 60% à 70% de la capacité Internet en Asie s'en serait trouvée affectée.

L'incident montre aussi combien la région dépend de ces câbles sous-marins pour ses communications vers l'extérieur. Ceux-ci permettent des tarifs bon marché. Les liaisons par satellites, plus onéreuses, n'ont pas été touchées.

Les opérateurs ont dû recourir à des solutions alternatives de transmission sur des voies de diversion, notamment à Singapour, impropres au transport des volumes habituels de données. Résultat : une véritable pagaille informatique et l'impossibilité de se connecter à des serveurs autres que locaux.

Un sondage réalisé, mercredi, par le portail chinois Sina.com estimait que 97% des internautes de Chine populaire (ils sont 123 millions) ont eu des difficultés à accéder à des sites étrangers. 57% se sont déclarés affectés dans leur travail ou leur vie quotidienne.

A Hongkong, les sites en ".com" (donc plutôt américains) étaient inaccessibles, mercredi et jeudi, ainsi que la plupart des sites japonais. En revanche, les pages chinois étaient accessibles. MSN, le service de messagerie instantané de Microsoft, très utilisé, était bloqué, tout comme de nombreux sites français (à l'exception du Monde.fr).

En revanche, Skype, qui permet de téléphoner via Internet et d'échanger des fichiers, ou Gmail, la messagerie de Google, étaient parmi les rares à fonctionner parmi les sites étrangers.

Le séisme a aussi affecté les télécommunications internationales. Il était difficile de téléphoner autrement que par portable, ce qui a conduit à une saturation des réseaux. Plusieurs banques internationales – HSBC, Bank of America, et locales – ont dû interrompre leurs transactions en ligne, et même leurs services de guichets robotiques.

Certes, les grandes entreprises ont réussi à basculer leurs réseaux vers des directions autres que leurs voies habituelles – vers l'Europe, en particulier. Mais le sinistre – encore non chiffré – est sans doute considérable pour des dizaines de millions d'intervenants économiques, entreprises de petite taille et familiales, dont l'activité est entièrement organisée autour des communications "en ligne" : marchands, acheteurs, voyagistes, secouristes ou épiciers. Pour eux, la durée que prendra la réparation sera déterminante.

On se félicitait, mercredi, au département du commerce de Hongkong, que l'incident ne soit pas arrivé pendant les jours qui ont précédé Noël.

Selon les journaux locaux, l'incident a pénalisé les services de courtage et de banque en ligne dans l'ex-colonie britannique, alors que la Bourse s'apprête à y clore une année record.

Si les salles de marché n'ont pas cédé à la panique, les perturbations les ont affectées. "Hier ça passait pas, il n'y avait ni Bloomberg ni Reuters. Les traders devaient utiliser leur portable ou Skype pour appeler à l'étranger. Ce n'était pas catastrophique, mais des ordres n'ont pu être passés. Il y a donc eu moins de volume. C'est revenu aujourd'hui, on a juste un peu de problèmes avec Reuters, mais le service IT a trouvé une solution pour le reste", racontait, jeudi, à Hongkong, un assistant trader dans une grande banque française.

Au Japon, où l'activité semblait être revenue à la normale jeudi 28 décembre, le principal problème a concerné les sociétés de cotations en ligne recevant des informations de Reuters. La branche japonaise de l'agence, dont la liaison avec son centre de transmission de données de Singapour a été coupée, n'a pu fournir d'informations sur les marchés actions ou sur ceux des devises mercredi. Les transactions sur les valeurs chinoises ont aussi été perturbées chez certains courtiers en ligne, notamment chez United World Securities Japan.

Au niveau des transmissions, NTT Communications a dû suspendre 1400lignes d'appels gratuits reliant le Japon à plusieurs régions et pays, l'Asie du Sud-Est et l'Australie notamment. L'opérateur a stoppé les services fournis par l'intermédiaire de 200 lignes de transmissions de données à des entreprises clientes. Mercredi, il s'efforçait de sécuriser des lignes alternatives passant par l'Europe ou les Etats-Unis. Les deux autres opérateurs nippons, KDDI et Softbank Telecom, ont aussi subi des problèmes.

En Corée du Sud, Les opérateurs de téléphonie fixe KT et Dacom ont fait savoir que six des sept lignes de fibre optique du pays avaient été coupées en raison des dommages subis par les câbles passant à proximité de Taïwan. Trente-deux des entreprises ou administrations clientes de KT, le ministère des affaires étrangères et du commerce, Reuters, AT & T Korea notamment, ont vu leurs services perturbés.

HSBC Korea et Citibank Korea ont fait savoir que leurs services bancaires en ligne et leurs distributeurs automatiques avaient été hors service pendant plusieurs heures.


Francis Deron (à Bangkok), Philippe Mesmer (à Tokyo), et Brice Pedroletti (à Hongkong)

Partager cet article

Repost 0
Published by Yak - dans Chine 中国
commenter cet article

commentaires