Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Yak en Chine
  • Yak en Chine
  • : Yannick en Chine Récit d'un ancien étudiant français en master en Chine, grand voyageur aux quatre coins de l'empire du milieu, maintenant ingénieur dans un grand groupe français à Handan dans la province du Hebei. Étudier à Tsinghua, à Pékin, voyager et travailler en Chine, aller à la rencontre de la culture et de la langue chinoise, apprendre le mandarin ou habiter à Handan, vous trouverez de tout ici !
  • Contact

Visiteur...

Tianjin Capitale : Hefei Chongqing Macao Capitale : Haikou Capitale : Changsha Capitale : Nanning Capitale : Guiyang Capitale : Xining Capitale : Islamabad Capitale : Fuzhou. Sites visites : Wuyishan, Quanzhou, Xiamen Capitale : Hangzhou. Sites visites : seulement Hangzhou... Capitale : Nanchang. Sites visites : Nanchang, Lushan, Jiuijiang, Jingdezhen Capitale : Jinan Capitale : Hohhot Capitale : Xi'an Capitale : Yinchuan Capitale : Lanzhou Capitale : Urumqi Capitale : Seoul. Sites visites : seulement Seoul... Pekin, c'est la que j'habite, a l'universite Tsinghua. Je n'y suis donc plus un touriste... Sites visites : le Bund, Pudong, Salon de l'auto, Jinmao tower, Maglev Sites visites : Kowloon, Hong-Kong Island, Temple Street, Tsim sha sui, Victoria Peak Capitale : Canton. Sites visites : Canton, Heyuan (mariage), Zhongshan Capitale : Nankin. Sites visites : seulement Nankin... Capitale : Harbin. Sites visites : Harbin, festival de sculptures de glace Capitale : Changchun. Sites visites : seulement Changchun... Capitale : Shenyang. Sites visites : Shenyang, Benxi, Dandong, grande muraille a Hushan Capitale : Shijiazhuang. Sites visites : Shanhaiguan Capitale : Taiyuan. Sites visites : Pingyao, Datong, Monastere Suspendu, Grottes de Yungang Capitale : Zhengzhou. Sites visites : Nanyang, temple Shaolin (Songshan) Capitale : Wuhan. Sites visites : Wuhan, Xiantao (chez Lina) Capitale : Kunming. Sites visites : Kunming, Dali, Lijiang, Tiger Leaping Gorge Capitale : Chengdu. Sites visites : Chengdu, Emeishan Capitale : Lhasa. Sites visites : Lhasa, lac Nam-Tso, Gyantse, Shigatse, Tingri, Everest Base Camp, Tanggula Express Ce blog relate la vie d'un ancien étudiant français à l'université Tsinghua, travaillant maintenant pour un grand groupe français à Handan dans le Hebei . Ce séjour en Chine est ponctué par de très nombreux voyages aux quatre coins de l'Empire du Milieu.

Pour s'y retrouver, les articles sont rangés dans diverses catégories (en particulier les provinces pour les voyages), que l'on retrouve dans la colonne de gauche. La categorie Beijing regroupe aussi bien les week-ends et excursions dans la banlieue de la capitale que des aspects de la vie quotidienne specifiques à Pékin. La vie universitaire est racontée dans la catégorie Tsinghua, et la catégorie Handan relate notre nouvelle vie dans le Hebei. La catégorie Chine traite plus des aspects culturels généraux, hors linguistiques qui sont abordés dans Langue chinoise. Une page recense tous nos voyages en Chine, avec une carte en grand format ainsi que des liens vers tous les articles correspondants.


La monnaie utilisée en Chine est le yuan (8.5 pour un euro). La population chinoise représente 20 fois celle de la France, et sa superficie est 17 fois supérieure.

 

大部分的文章只有法语,但是有些文章中法文都有,列单跟着链接。Voir ici la liste des articles disponibles en version bilingue.

Liens

Aujourd'hui en Chine, site d'information en francais sur la Chine, souvent très partial mais informatif en prenant le recul nécessaire
Chine nouvelle, le site en francais de l'agence de presse officielle chinoise - un peu l'opposé du lien précédent

samphotographie Une galerie de photos, créée par un passionné de Chine et d'escalade

Si Mao savait ...

Mon compte Youtube : toutes les videos

Dictionnaire chinois-francais  en ligne
Dictionnaire chinois unilingue avec quelques traductions en anglais, tres complet

Meteo en Chine

Tsinghua, le site de mon universite

 

Le blog de Lina, tout neuf, avec beaucoup de photos, et (mais...) en chinois !

10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 17:20

Le Rakaposhi, culminant a 7790m, est le 29e sommet au monde, et il est juste au bord de la Karakoram Highway. Un des treks les plus beaux de la region consiste a aller au camp de base a 3500m, et de traverser le large glacier de Minapin jusqu'au camp de base du Diran (7230m) avoisinant, avant de redescendre dans la vallee, a la chaleureuse Diran Guest House a Minapin. Et, bien avises, c'est bien ce que nous avons fait.

Recit des evenements.

Arrives le 25 au soir a Minapin en "taxi" depuis Karimabad (600 Rs), nous nous sommes offerts un festin a base de poulet Gorkon (dans un recipient en terre cuite, le Gorkon, avec des oignons et autres legumes), de tourtes a la viande, de frites et autres patates sautees (pour le plus grand plaisir de Lina en particulier), larges assiettees de riz et autres joyeusetes, avant de sombrer d'un sommeil profond dans le sympathique dortoir dont nous etions les seuls locataires.

Le 26 au matin, large petit dejeuner pour ne pas se laisser trop aller, avant d'envisager les options s'offrant a nous. Le guide de voyage suggere de monter au camp de base en deux jours et de redescendre en un (1500m de denivelee). Et le glacier ? Il est suggere en side-trip de 8 heures aller-retour jusqu'au camp de base du Diran. Mouais... Nous tranchons : ce sera montee directement au camp de base le premier jour, traversee du glacier et redescente par l'autre flanc le second jour. Deux grosses journees en perspective, donc, et les trois heures prevues sur le glacier rendent evidentes a nos yeux de novices la presence d'un guide pour ce passage potentiellement delicat.

Il s'appelle Tarek, il a 22 ans, est etudiant en informatique dans la region, et fait guide pendant ses vacances. A 1000 Rs (1 euro = 80 roupies), ce sera notre guide pour ces deux jours.

Notre ascension ne debute qu'apres 10h30, il faut bien digerer ces 4 omelettes et 7 chapatis au miel... Montee non sans encombres, puisque quelques minutes apres le passage d'un torrent dechaine et d'un groupe de japonais (plus sportifs que ceux qu'on croise a Paris...), nous arrivons jusqu'a un groupe de locaux en train d'amenager le chemin pour le passage futur de jeeps, a coup de dynamite. Ils nous enjoignent de rester un moment a couvert, sous la pluie commencante. Un instant plus tard, il ne s'est toujours rien passer, mais notre guide un peu en avant nous fait signe de la rejoindre, et la...

BAOUM !

L'explosion retentit a 100m en avant, des petites pierres sont projetees dans tous les sens, et notre guide revient ses jambes a son cou... probleme de comprehension ? Rebelote une minute plus tard, et la les ouvriers nous l'assurent, ca ne sautera plus... Mais passons vite, on ne sait jamais...

La montee se poursuit cette fois sans difficulte si ce n'est celle du climat : il pleut une bonne heure, et comme Lina n'a pas de protection pour son sac-a-dos, je dois porter les deux notres sous ma large cape pendant un moment... Une tente-hotel nous fournit un the revigorant a mi-parcours, et nous atteignons finalement notre but un peu plus de cinq heures apres notre depart.

Pedro et Christophe ont lachement abandonne leur tente a l'hotel en bas, sacrifiant 150 Rs de plus pour la location d'une tente en echange d'un soulagement de 2,9 kg... facile... Car la tente au Rakaposhi Base Camp n'est pas un hotel, il n'y a pas de petits cabanons comme dans les coins plus touristiques, mais par contre les businessmen locaux peuvent louer tentes, duvets, matelas, etc. Et la tente qui echoit a nos deux faineants n'est pas du bas de gamme : une North Face  avec des arceaux et des sardines partout, adaptee a des nuits extremes sur glacier ou a plus de 6000m. Drole d'investissement ? Bien au contraire ! Cette tente appartenait a l'origine (d'apres la petite histoire de nos hotes) a une expedition allemande de 4 personnes, partie tenter d'acceder au sommet du Diran, dont la face tres reguliere et pyramidale genere en fait un micro-climat et de fortes bourrasques, ainsi que de facheuses avalanches, l'une d'entre elles ayant mis une fin prematuree a l'expedition allemande. Flairant l'aubaine (ou participant au "sauvetage"?), quelques bergers et guides locaux sont montes recuperer la tente des malheureux, bien plus utile maintenant qu'ensevelie sur les flancs de la montange tueuse.

150 Rs de plus pour une nuit tellement chargee de sens (?), ca ne se refusait pas... Le repas a 250 Rs par personne, par contre, etait loin d'etre donne. Mais avec des rations de riz et de pommes de terre a volonte, c'est passe un peu mieux...

Nous voila donc d'attaque le lendemain 7h apres s'etre gaves de Chapati (galettes de farine, le pain local), d'attaque pour entamer la traversee du glacier. Nous ne l'atteignons en fait qu'a 8h, apres une descente penible de la grande moraine protegeant l'alpage ou reside le camp de base. Et la, c'est un autre monde qui s'ouvre a nous. C'est tout blanc, tout gele, ca glisse, il faut faire attention aux crevasses, des ruisseaux se promenent a la surface gelee, le paysage est vraiment fabuleux !

Ce n'est qu'apres trois heures de marche delicate, dont une bonne moitie ou Lina peu confiante etait accrochee au guide, que nous rejoignons le bord oppose de la vallee. Le camp de base du Diran est tout proche, a peine plus haut, mais y aller apporte peu. Une montee difficile tout droit dans la pente nous donne un peu de hauteur, et surtout nous offre un des paysages les plus magnifiques de l'ensemble de notre voyage : du Diran au Rakaposhi, rien ne passe sous les 5600m, tout n'est que neige, glace et volupte. La pyramide du Diran trone majestueusement a gauche, et le sommet du Rakaposhi se cache de notre regard derriere une robe de nuages argentes. Il est seulement 10h, mais nous sommes deja cuits...

Une demi-heure de repos (sommeil pour Lina), et une heure et demie a flanc de montagne nous amenent a 12h au debut de la redescente, laquelle durera 4h : nous sommes au fond de la vallee, et il y a bien 1700m. Nous arrivons epuises mais ravis a la guest house, ou nous attend un repas memorable, ayany motive les troupes depuis de longues heures...

 

Repost 0
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 17:04
La Hunza au nord du Pakistan, riviere encaissee dans les gorges peut-etre les plus profondes du monde, bordee de sommets enneiges frisant les 8000m... Paysage mythique !

vallee de la Hunza

Photo plus grande ici. On est vraiment plonge dans le paysage !
Nous y etions en juillet 2008, lors de notre periple sur la Karakoram Highway.
Des articles en parlent plus en detail: celui sur notre randonnee de Passu a Gulmit et celui sur les ponts suspendus de la Hunza !
Repost 0
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 08:18
Voila un nouveau panorama monte par Pedro, ou l'on a une vue sublime sur le glacier de Minapin. On devine le sommet du Diran (7230m) a gauche dans les nuages, et celui du Rakaposhi (7789m) a droite dans les nuages (dommage...). Une photo plus grande (700Ko) est aussi disponible.

Image Hosted by ImageShack.us


Le Rakaposhi, au Pakistan, est le 29e sommet le plus haut au monde, nous etions a ses pieds en aout 2007, lors de notre voyage sur la Karakoram Highway.
Repost 0
7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 09:34
Image Hosted by ImageShack.us



Cet article fait partie de la serie Route de la Soie, dont voici la page principale.


Repost 0
6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 09:08

Cet article fait partie de la serie Route de la Soie, dont voici la page principale.


Voila le dernier flash d'informations en direct du Pakistan, puisque notre voyage arrive bientot a son terme.

Nous avons quitte Gilgit le 3 aout a 17h dans un bus "VIP" de la NATCO (Northern Areas Transport COrporation), 800 Roupies chacun (10 euros) pour Islamabad. Le trajet est long, 16h si tout se passe bien, l'incident le plus frequent etant un eboulement de ou sur la route du a des pluies importantes et a un terrain tres friable.

J'etais deja moyennement en forme avant le depart, je vous laisse imaginer dans quel etat a l'arrivee a Islamabad apres 19h (3h de retard) de route de montagne, cahots a volonte, checkpoints en pleine nuit, seulement 3 arrets, chauffeur a fond dans les virages, mais une moyenne de 30 a l'heure seulement... Arrivee en sueur et plus de 40 degres sur place, pour couronnes le tout. Pas beau a voir, pour les trois autres non plus...

Pour ne pas perdre la main, et parce que la terre ferme, c'est moins bien, on a pris le premier bus pour Lahore, a 280km de la. En fait on aurait peut-etre du reflechir un peu et prendre le second... Des compagnies de luxe assurent la liaison en 4h pour 470Rs, avec serveur et sachets repas. On a paye 140Rs, et on en a eu pour notre argent. Bus bonde, pas de clim (42 a Lahore), sieges durs et trop rapproches, et surtout 8h30 de trajet... Avec une panne moteur et un changement de bus vers la fin. Ca, c'est une vraie experience de la fameuse Grand Trunk Road !

Arrivee a Lahore a 21h30, on saute dans un auto-rickshaw (tricycle a moteur), a 4 avec les sacs, pour une demi-heure de folie a zigzaguer entre les camions et les motos, des conducteurs nous serrent la main tout en roulant, bonne dose de diesel dans les bronches pour tout le monde... Les Lahorites conduisent vraiment comme des fous !

Le 5, repos, avec la ceremonie de cloture de la frontiere a Wagah (frontiere indienne) pour seule mais inoubliable activite.

Aujourd'hui, on se prepare a aller au fort de Lahore et a la fameuse mosquee Ab-Shashi, et demain, depart !

Rassurez vous, les vacances virtuelles ne sont pas terminees pour autant, il me reste encore plein d'articles sur le trek au Rakaposhi, au Nanga-Parbat, sur Lahore, le bus, et autant de photos ! Juste quelques jours de repos avant de m'y remettre...

Repost 0
5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 10:29

Cet article fait partie de la serie Route de la Soie, dont voici la page principale.


Encore un assemblage photo fait par Christophe, celui ci mettant en scene les habitants de Gilgit, capitale des territoires du nord, premiere vraie ville que nous rencontrions depuis notre entree au Pakistan. Ils sont vraiment tres chaleureux, ca fait plaisir !

 

Image Hosted by ImageShack.us
Repost 0
4 août 2007 6 04 /08 /août /2007 10:20

Cet article fait partie de la serie Route de la Soie, dont voici la page principale.


Voila un assemblage de photos de notre traversee de3h du glacier de Minapin, a 3600m d'altitude, juste sous la barriere du Rakaposhi, allant du Diran (7243m) a gauche au Rakaposhi (7790m) a droite, c'etait absolument incroyable !

On est montes la en une journee depuis Minapin (2000m), apres une nuit au camp de base du Rakaposhi a 3500m. Notre meilleur trek, et pourtant il y a de la concurrence !

 

Image Hosted by ImageShack.us

On avait evidemment un guide avec nous pour nous mener en securite entre les crevasses. La photo en bas est le Rakaposhi vu depuis la vallee (donc 6000m plus bas !), celle au milieu est le Diran. Ca en jette !

Repost 0
3 août 2007 5 03 /08 /août /2007 07:52

Cet article fait partie de la serie Route de la Soie, dont voici la page principale.


Depart pour notre premier vrai trek sur plus d'une journee, nous partons au dessus de Karimabad vers l'alpage d'Ultar, a 3300m. Notre but est de passer la nuit la bas, et de monter le lendemain au col Hon-la, a 4257m tres precisement. L'alpage d'Ultar, comme son nom l'indique, est juste en dessous du sommet d'Ultar, a plus de 7300m.

Notre marche commence dans le village, et tres vite nous sommes au milieu des champs en terrasse, et on se perd un bon moment avant de trouver le bon chemin. En fait, la route indiquee dans le LP n'existe plus : des inondations en ont eu raison il y a un an ou deux. Le chemin actuel est absolument enorme : il emprunte les canaux creuses au beau milieu de la falaise pour amener l'eau du glacier vers les champs. Autant dire que c'est vraiment vertigineux, la vallee est bien bas en dessous. Et ces empilements de pierres tiennent sans ciment ni rien d'autre, on se demande comment elles ont ete posees la.



Image Hosted by ImageShack.us


Nous arrivons a l'alpage apres 3h de marche, il ne fait pas tres beau, mais on voit bien l'escalier de glace en gris a gauche de la photo. C'est un veritable escalier de la mort : il y a des eboulements toutes les minutes, on a vu des avalanches en direct, ce serait suicidaire pour une expedition de passer par la. L'Ultar a ete grimpe pour la premiere fois il y a seulement 5 ans, mais par une autre face. La cabane est tenue par un etudiant en physique qui passe l'ete la et sert plats et boissons aux touristes, tres nombreux quand il fait beau et les bonnes annees. Mais la on est un peu seuls... Les prix sont lies a l'altitude, mais ca reste abordable : 12 euros pour 4 avec de la viande et pas mal de plats. On savoure ce repas en altitude !


Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us

Pedro sympathise avec les habitantes

Image Hosted by ImageShack.us

Dans la soiree, le ciel se degage soudain, nous laissant une vue splendide sur les sommets a 7000m.

Image Hosted by ImageShack.us

A gauche, Lady Finger, tellement raide que la neige ne tient pas dessus. Sa base est a 5000m, l'etudiant cuisinier projette d'y monter quelques jours plus tard. C'est un excellent marcheur : il monte en 45 minutes depuis Karimabad, 1h s'il est charge (toute la nourriture est les ustensiles sont montes a dos d'homme), et se donne moins de 4h pour la montee de 3300 a 5000m.

Image Hosted by ImageShack.us

Splendides photos en noir et blanc de ces geants glaces.

Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us

Le soir a nouveau autour d'un bon repas

Image Hosted by ImageShack.us

Christophe et Pedro font des photos artistiques avec leurs lampes frontales et l'ouverture longue.

Image Hosted by ImageShack.us

Le yeti !!!

Image Hosted by ImageShack.us

La nuit est impressionnante. Il pleut des cordes plusieurs heures durant, ce qui a un effet direct sur le glacier tout proche et les nombreux rochers dessus : les eboulements, effondrements, ne cessent pas, et provoquent un vacarme assourdissant, dur de dormir avec ca !

Le lendemain, 3h de marche nous amenent au col. C'etait un peu dur : on le voyait tout proche depuis le tout debut, mais il ne se rapprochait jamais ! De breves fenetres entre les nuages nous offrent de magnifiques photos. La, avec le Diran (7200m), juste en face de la vallee)

Image Hosted by ImageShack.us

L'Ultar daigne se montrer brievement pendant notre redescente.

Image Hosted by ImageShack.us

Le Diran, seul et plus visible, on voit bien la pente directe jusqu'au fond de la vallee.

Image Hosted by ImageShack.us

De retour au campement, on plie les tentes qui ont largement eu le temps de secher, et on rempile pour 900m de descente...

Image Hosted by ImageShack.us

La pluie de la veille a provoque une cascade sur notre itineraire aerien, Lina et moi passons couverts d'une large cape, tandis que Chris et Pedro choisissent l'option sac protege et torse nu. Attention a ne pas glisser !

Image Hosted by ImageShack.us

Retour dans la vallee, la flore est touj

Image Hosted by ImageShack.us

Derniere vue des grands sommets, le Rakaposhi a droite, et le Diran au fond a gauche. Splendide journee, le repos est bien merite !


Image Hosted by ImageShack.us

Prochaine etape : le Rakaposhi nous attend !

Repost 0
2 août 2007 4 02 /08 /août /2007 16:40

Cet article fait partie de la serie Route de la Soie, dont voici la page principale.


Revoila les dernieres nouvelles fraiches !

On vient de rentrer a Gilgit, apres trois nuits passees sur les flancs du Nanga Parbat (8126m), 4 jours de marche dont 3 tranquilles et un valant bien les trois autres reunis, c'etait une belle fin pour notre dernier trek ces vacances, celui ci a la pointe occidentale de l'Himalaya.

La descente de ce matin a egalement marque le debut du (lent) retour vers Toulouse. Pour preuve la fin de notre programme :

3 aout 17h : depart du bus pour Islamabad (Rawalpindi)

4 aout 9h : arrivee a Pindi, on change de bus pour Lahore

4 aout en fin d'apres-midi : arrivee a Lahore, au Regale Inn, ou on passera trois nuits

7 aout 5h15 : vol pour AbouDhabi (compagnie Etihad, rivale de Emirates), puis changement pour Paris

7 aout au soir : repas avec Guillaume a Saint-Michel, ca faisait longtemps !

7 aout 22h55 : depart en train pour Toulouse

8 aout au matin : on arrive !

Il nous reste encore un peu de tourisme a faire a Lahore, avec notamment un fabuleux fort et la mythique ceremonie quotidienne de cloture de la frontiere avec l'Inde

Et puis ce sera enfin un peu de vrai repos !

Repost 0
2 août 2007 4 02 /08 /août /2007 07:47

Cet article fait partie de la serie Route de la Soie, dont voici la page principale.


C'est a Karimabad que nous avons eu la rencontre la plus marquante de notre voyage.

Je me promenais dans les rues de cette ville magnifique a flanc de montagne juste sous le sommet de l'Ultar (7388m) quand un groupe de pakistanais m'aborde cordialement,  voulant simplement discuter.

Tous tout de blanc vetus, certains barbus et portant un chapeau religieux, ils sont tres sympathiques et je ne tarde pas a apprendre qu'ils viennent de Swat et Dasu, dans la partie de la KKH passant par la province NWFP (North-West Frontier Province), c'est a dire de l'Indus Kohistan, region peu accueillante envers les etrangers, ou il y a eu des troubles recemment. C'est d'ailleurs a propos du passage par cette region que l'on hesite pour les jours suivants : avion directement jusqu'a Islamabad, bus de 20h (la route connait des eboulements frequents, il est commun d'etre bloque) non-stop, ou location d'un minibus prive et contournement de la region par un col en altitude. L'inconvenient de l'avion est qu'il est tres dependant des conditions meteorologiques; et il faut non seulement qu'il fasse beau mais aussi que le vol de la veille n'ait pas ete annule pour pouvoir monter, a cause du report de passager au lendemain. Mais revenons a nos moutons.

Ces braves gens sont professeurs au "college", ce qui correspond a la tranche 16-18 ans. Ils sont sunnites, comme la majorite des habitants dans leur reigon. Ils sont la seulement de passage, pour rendre visite a des connaissances. Ils veulent continuer a marcher, j'appelle donc Lina, qui fait les magasins juste a cote, pour les suivre en descendant la rue principale. On vient justement d'acheter une tenue locale pakistanaise pour Lina, qui la porte a ce moment meme, ca tombe vraiment tres bien.

Ils ont des idees radicalement des notres, mais sont courtois et ouverts a toutes nos questions tout a long de la conversation. Je ne presenterai ici que les passages les plus "interessants". Quant au deroulement de notre soiree, ils nous ont invites a partager leur repas dans une chambre a 50m de notre hotel. Avant de commencer a manger, c'etait l'heure de la priere (5 fois par jour), ils nous ont installes sur un des quatre lits au fond de la petite piece pendant qu'onze d'entre eux se sont mis par terre en direction du cote oppose de la chambre (vers la Mecque), effectuant la priere sous la direction de l'un d'entre eux. C'etait extremement visuel et sonore, ils recitaient leurs litanies sans qu'on n'y comprenne evidemment rien, avec de nombreux mouvements des bras et du corps comme on peut tres bien l'imaginer, en se penchant vers l'avant jusqu'a se coucher puis en se relevant. Ensuite, on a partage leur repas, ils nous ont d'abord apporte du the au lait (tres courant ici), juste pour nous, les invites, puis servi deux assiettes individuelles avec cuiller pendant que de grands plats communs arrivaient pour eux. On a vraiment ete mis a l'aise tout au long du moment ou on etait chez eux, soit par des attentions comme celles la, soit par des simples phrases du style : "nous voulons que vous vous sentiez completement en securite ici, completement a l'aise". Ce n'etait visiblement pas la premiere fois qu'ils parlaient comme ca avec des etrangers, et ils etaient apparemment tres au courant de nos points de vue et des questions qu'on pourrait leur poser, ce qui explique sans doute la franchise avec laquelle on a pu demander vraiment tout ce qu'on voulait.

Comprenant vite qu'ils mangeraient ensemble et sans couverts, je place mon assiette vers le milieu, et commence a manger avec eux, Lina preferant rester avec son assiette. Je connais la regle de la main gauche (utilisee aux toilettes, et donc "impure"), donc pas d'impair ! Il y a principalement du riz (jaune ici), quelques tranches de tomates, quelques petits bouts de viande qu'ils tiennent a me laisser manger, ce n'est pas franchement ce qui se prete le mieux a manger a la main ! A la fin du repas, ils tiennent a nous raccompagner jusqu'a notre hotel, un des leurs portant nos sacs. Une des raisons avancees est qu'ils ont ete reperes depuis un bon moment par la police (ils utilisent le mot "services speciaux", je ne m'avancerai pas autant), se demandant ce que ces barbus font avec des etrangers comme nous, et il vaut mieux pour tout le monde que nous ne nous attardions pas trop.

Soiree tres agreable et hautement interessante, meme si leurs discours radicaux etaient largement effrayants. Venons en au fait. Je cite ici frequemment leurs paroles (ils parlaient bien anglais pour la plupart, en tout cas pour nos deux ou trois interlocuteurs principaux), qui ne refletent evidemment pas nos points de vue, et d'ailleurs generalement pas ceux de l'islam en general ! Petite precision de taille : ce sont de vrais fondamentalistes, qui ne refletent heureusement pas la mentalite generale des pakistanais, et encore moins celle des ismaelites de la region. Ceci dit, si on etait au Waziristan ou au Balochistan, je ne dirais peut-etre pas la meme chose...

La tenue vestimentaire de Lina passe le controle technique des integristes, bravo ! Ce n'est pas du tout une Burqa, mais un pantalon tres ample, une robe jusqu'au dessus des genoux, et un voile couvrant les cheveux et le cou mais pas du tout le visage.

La relation de Lina et moi est illegale  du point de vue de l'islam. D'ailleurs, le concept meme de petit-copain(-ine) n'est pas defini. Ce sont les parents qui arrangent le mariage pour leurs enfants.

Nous avons deux interlocuteurs principaux. L'un a les cheveux bruns, pas de chapeau ni de barbe, mais comme il le dit lui-meme, ce n'est pas le plus important (sic). Il est professeur de sciences, la quarantaine environ. L'autre a une longue barbe, les cheveux grisonnants, porte la toque, est professeur de theologie, comme un autre de ses collegues a l'air encore plus "caracteristique". Il a 7 filles et 1 seul garcon, malheureusement handicape et ne pouvant pas marcher. Ses deux filles les plus agees sont deja mariees, l'une l'a ete a 16 ans et l'autre a 14 ans, avec des maris de 10-15 ans de plus qu'elles.

Quels criteres pour un bon mari ? Pas l'argent, mais plutot en ensemble de parametres, le caractere etant aussi tres important. L'age est bien sur un critere, par exemple, 40 ans, ce serait trop vieux (encore heureux !).

La lapidation des femmes adulteres (on a ete assez directs sur les questions, en prenant les precautions de politesse necessaires, et apres avoir tate le terrain de leur cordialite) ? Ce n'est pas si simple. Rendez vous compte que d'apres la loi (islamique), il faut trouver trois temoins visuels, ce n'est vraiment pas facile a reunir (sic)! Si on n'y arrive pas, il n'y aura pas de suite. Par contre...

L'un d'eux nous dit qu'il ne pourrait pas supporter que sa soeur ou sa fille ait des relations (sexuelles, sans doute) avec un homme avant le mariage. Sans l'evoquer ouvertement, la notion de crime d'honneur est reconnue ici.

Les chinois sont les amis des pakistanais. Le meurtre recent d'ingenieurs chinois dans le Waziristan est une manipulation de la CIA qui n'accepte pas l'amitie entre les deux pays. Nota : ce n'est pas la seule fois que nous entendons cette theorie, apparemment relayee par plusieurs groupes pas forcement extremistes, mais anti-americains tout du moins.

Bush est un ennemi, mais pas les peuples d'Europe, et pas les americains non plus (si il a effectivement acquiesce ma phrase).

Le general Musharraf (president pakistanais) est un traitre, une marionnette a la solde des americains (il est au contraire adule par les ismaelites, entre autres pour avoir reconnue leur religion). Il paiera tot ou tard de ses crimes.

5000 etudiants ont ete massacres par le regime a Islamabad lors de l'affaire de la mosquee rouge. "Et si en France 5000 etudiants etaient assassines par la police, il n'y aurait pas de revolution, peut-etre ?".

Nos chers barbus souhaitent mettre en application la loi islamique (charia). Elle aurait beaucoup d'implications, evidemment. Nous avons parle de ca au debut de notre rencontre; il s'agissait alors de savoir -entre autres- si la tenue de Lina leur posait probleme, ainsi que d'avoir des renseignements pratiques sur l'opinion des habitants quant au port du voile. Il en ressort que le fait de voir une femme non voilee ne les choque pas, ne leur pose pas de pro blemes, mais que si la charia est appliquee, toutes les femmes devront se voiler. Reponse legerement contradictoire, mais qui correspond en fait bien a une application a la lettre de la loi islamique, sans se soucier d'aucun amenagement.

La democratie, une societe ouverte et tres tolerante, tout cela peut se mettre en pratique dans des pays developpes comme chez nous, mais pour une zone comme le Pakistan, rurale et peu eduquee, fortement marquee par les traditions, ce n'est pas envisageable, la charia est la seule solution. Question : pourquoi ne pas eduquer d'abord ? Pas posee (on n'a pas non plus pu pense a tout a chaque instant !).

 

Bref, au final, l'entretien etait vraiment interessant, aussi bien du point de vue de la conversation que de celui de l'ambiance. Ca s'est fini un peu vite pour qu'on pose toutes les questions qu'on aurait aime poser (et plusieurs ne sont venues qu'apres coup). Par exemple, leur soutien aux attentats terroristes, a l'interieur du pays (a mon avis oui), et a l'exterieur (a mon avis non), le sort des non musulmans pakistanais (quelques pourcents) si la charia etait appliquee, la tolerance  vis a vis des chiites et surtout des ismaelites, etc

Inconnue egalement, la motivation qui les a pousse a nous aborder et a nous inviter toute la soiree, simple curiosite, desir d'etre mieux compris par les etrangers, ou autre ?

Et quel contraste de dialogues dans une meme journee, puisque nous venions de discuter avec deux marchands ismaelites se distinguant volontairement de ces "taliban du Balochistan), et egalement puisque en revenant a l'hotel nous avons retrouve Christophe et Pedro, qui eux avaient ete invites au restaurant par deux jeunes (~30 ans) d'Islamabad, musulmans bien sur, mais  tout sauf integristes. Ils buvaient de l'alcool il n'y a pas si longtemps, l'un d'eux avait travaille a l'alliance francaise, ils avaient beaucoup de points de vue tres interessants sur la geopolitique au Pakistan (rejoignant ici nos barbus sur l'opposition americaine a l'"amitie" sino-pakistanaise, et nous ont encore parle pendant une bonne demi-heure avant qu'on n'aille se coucher.

Soiree riche en discussions et en rencontres ! Seul regret : on n'a pas de photo avec le groupe de fondamentalistes, je n'avais pas d'appareil sur moi... prochaine fois !

Repost 0